Roscoff

Photos & Cartes postales anciennes

Roscoff est une petite ville maritime de 3 800 habitants, renommée pour la douceur de son climat et l’excellence de ses terres.

Grâce à sa côte sablonneuse et parsemée de récifs, Roscoff est une ville qui conserve un attrait certain tout au long de l’année et où il fait bon vivre.

Bateaux de pêche dans le port de Roscoff
Bateaux de pêche dans le port de Roscoff

Centre balnéaire fréquenté en période estivale, c’est aussi un centre héliomarin important où l’on soigne les rhumatismes par l’eau de mer.

Roscoff est aussi un port qui a bénéficié de l’entrée de la Grande Bretagne dans la communauté européenne.

La tradition des « Johnies » bretons exportateurs d’oignons vers l’Angleterre est ancienne et l’aménagement d’un port en eau profonde a stimulé le commerce des primeurs, tandis que simultanément la création d’une liaison par « car-ferries » avec Plymouth faisait de Roscoff un site d’accueil touristique.

Plage de l'Institut Marin à Roscoff
Plage de l’Institut Marin
Plage de Roc'h-Kroum à Roscoff
L’heure du bain sur la plage de Roc’h-Kroum

Les pêcheurs pratiquent principalement la pêche au homard et à la langouste.

Histoire

L’histoire de Roscoff est celle d’un port d’où partit en 1404 jean de Penhouët, amiral de Bretagne, pour aller combattre la flotte anglaise qu’il rencontra et vaincu au cap Saint-Mathieu, près de Brest.

Lorsqu’en 1548, Marie Stuart, âgée de cinq ans, y débarqua, venant d’Ecosse pour être fiancée au Dauphin de France, déjà beaucoup de maisons en lourd appareil de granit témoignaient de la fortune des armateurs locaux.

Le 10 octobre 1746, le prétendant du trône d’Angleterre Charles-Edouard Stuart, vaincu à Culloden, fut débarqué à Roscoff par un corsaire de Saint-Malo qui le sauva de la poursuite de deux vaisseaux ennemis. Sous le premier empire, Roscoff était encore célèbre comme relâche de corsaires.

Ce n’est qu’en 1790 que le port se sépara de Saint-Pol-de-Léon pour s’ériger en commune. En 1828, débute l’histoire des Johnnies, des roscovites partis vendre leurs oignons rosés en Angleterre. Ils ont été surnommés ainsi car, à cette époque, ils emmenaient avec eux leurs enfants, âgés d’une dizaine d’années et petits par la taille. Les Anglais les ont ainsi appelés les « petits jean » (Yann en Breton, prénom très usuel), qui se dit « Johnnies » en anglais.

La chapelle Sainte-Barbe, le jour du Pardon
La chapelle Sainte-Barbe, le jour du Pardon

À partir des années 1870, la ville se construit et s’améliore. En 1872, est créé le laboratoire de la station biologique, suivi en 1899, par la création de l’institut marin du Docteur Bagot, l’institut RockRoum, premier établissement de thalassothérapie en Europe. En 1883, la voie ferrée Morlaix-Roscoff est enfin achevée, facilitant ainsi le transport des malades.

En 1972, a lieu la première liaison car-ferry avec l’Angleterre, au port du Bloscon.

Le jardin de Marie Stuart à Roscoff
Le jardin de Marie Stuart

Patrimoine

L’église Notre-Dame de Croas-Batz

De style gothique, l’église est surmontée de son beau clocher de pierre de la Renaissance (1550), à balcons superposés, tourelles d’escalier latérales et lanternons : navires et canons sculptés sur les murs évoquent le double rôle maritime de la cité, port de corsaires et de marchands. L’intérieur de l’église reflète une atmosphère marine : plafond peint en bleu, aux nervures de bois brun, avec poutres et sablières sculptées.

Le port de Roscoff

Ce port en eau profonde a été créé, entre 1970 et 1972, sur l’initiative des responsables économiques et politiques de la région de Morlaix. Sa vocation initiale était orientée vers l’exportation des productions légumières locales par la société BAI S.A., devenue par la suite Brittany Ferries. Depuis, un important trafic de ferries et de cargos s’effectue depuis Roscoff. Le port de Roscoff – Bloscon est ainsi devenu le plus important port français pour le trafic vers l’Irlande. La Chambre de commerce et d’industrie de Morlaix y a implanté en 2003 la criée de Roscoff. Elle porte également un projet de création de bassin dédié à la plaisance.

Le port
Le port de Roscoff

Chapelle Notre Dame de Bonne Nouvelle

Elle aurait été construite au début du 17ème, sur le domaine de Kérestat, par la famille de Kergoët dont les armes ornaient jadis un de ses murs. Les registres de l’église font mention de la célébration de quelques mariages dès 1619. En novembre 1796, des soldats tenant garnison à Roscoff enlevèrent toutes ses boiseries pour se chauffer. Dans son  » Roscoff, un petit coin de Bretagne « , paru en 1888, Louis Pagnerre écrit :  » A mi-chemin de Roscoff et de Saint-Pol s’élève sur la route, une modeste et petite chapelle, la chapelle Bonne-Nouvelle, où les pèlerinages sont très suivis. Les marins bretons en partance ou au retour de leur traversée, viennent y accomplir leurs vœux « .

L’ossuaire de Roscoff

Il donne une idée complète de ces petits édifices funèbres, dont la Bretagne possède encore un assez grand nombre. Il est situé près du mur qui sépare le cimetière (aujourd’hui – enclos de l’église) de la place; des arbres l’ombragent; dans ses murs de granit s’ouvrent deux étages de petites fenêtres; celles du bas sont presque carrées, celles du haut sont plus hautes que larges et cintrées; tout autour sont disséminées en tous sens, parmi de hautes herbes, les pierres tombales.

Le manoir de Kerestat (XVIème siècle)

Restauré au XIXème siècle, édifié par la famille de Kerguvelen ou Kergoët, puis propriété de la famille de Kergoët (XVIème-1723, suite au mariage d’Anne de Kerguvelen avec Jean de Kergoët), de James de Portenoire, du comte de Marbeuf, et, au XIXème siècle, de la famille d’Herbais de Thun. Il est restauré en 1830, 1860 et en 1880. On y trouve, à proximité, un colombier et la chapelle dédiée à Notre-Dame de Bonne-Nouvelle.

Loisirs

Excursions vers l’île de Batz

De nombreuses compagnies maritimes proposent des excursions vers l’île de Batz. C’est l’occasion pour tous d d’une sortie en mer à la découverte de la Baie, du Château du Taureau (forteresse maritime) des réserves d’oiseaux… Les compagnies proposent différents circuits, toute l’année : traversées vers l’île de Batz, visites de la Baie de Morlaix.

Sorties en mer et croisières côtières

Les sorties se déroulent principalement dans la Baie de Morlaix avec une débarque tous les soirs. L’occasion de visiter le château du Taureau, d’observer les oiseaux de la Baie ou encore de regarder le soleil couchant dans le chenal de l’île de Batz. Les touristes peuvent également s’initier aux réglages et manoeuvres du bateau.

Les plages

Les plages de sable fin sont nombreuses à Roscoff: Rockroum, Saint-Luc, Croa Rouz, Perharidy, Pors Ar Gored, la Grande grève, le Ruguel, Traon Erc’h et Poul louz. certaines sont équipées de plongeoirs, de douches et proposent un bar à proximité pour vous désaltérer. Tous les éléments sont réunis vous vous faire passer un agréable moment ! La surveillance des plages n’est éffectuée qu’ en été.

La randonnée

Afin de découvrir Roscoff, plusieurs circuits de randonnées sont proposés aux visiteurs. Un guide gratuit est disponible à l’Office du tourisme. Les quatre circuits proposés sont les suivants:
Le circuit Entre Terre et Mer, 12 Km, 3 heures environ
Le circuit du Laber, 7 Km, 2 heures environ
Le circuits de Perharidy, 6 Km, 1 heure 30 environ
Le circuit des Fontaines, 8,7 Km, 2 heures 30 environ.

Le vivier à homards et langoustes
Le vivier à homards et langoustes

Cartes postales anciennes du Finistère