Dinard

Photos & Cartes postales anciennes

Un charme un peu « rétro ». Parmi les jardins plantés de figuiers, de palmiers, d’araucarias, de camélias, de tamaris et de myrtes, Dinard, aux luxueuses villas un peu folles, est la grande station balnéaire de la Bretagne du Nord.

Dinard, la cale à marée basse. Au loin, la ville de Saint-Malo
La cale à marée basse. Au loin, la ville de Saint-Malo

Une station mondaine qui séduit par la douceur de son climat et la beauté de ses couleurs marines, l’infinie variété de ses éclairages, un décor changeant de voiles et de bateaux de plaisance. Dinard est né de l’engouement de l’aristocratie anglaise post-victorienne, en quête d’évasion, de distractions et de beaux paysages. Aujourd’hui, la clientèle anglaise des riches ladies s’est éteinte, mais rien n’est changé au décor. Sa situation est magnifique, en face de Saint-Malo et à l’embouchure de la Rance. Réplique de la Baule, Dinard est une station aimable et riante dan sun costume début de siècle, fortement équipée d’hôtels; sa vaste gamme de logements et de villas permet de recevoir à la fois les amateurs de sports nautiques et la clientèle la plus exigeante.

Bateau à roues et à vapeur arrivant à Dinard
Bateau à roues et à vapeur arrivant à Dinard

Dinard s’anime l’été et triple le nombre de ses habitants. Les quatre grandes plages se couvrent de monde et de parasols multicolores: grande plage de l’ecluse, au sable fin, plage du Prieuré, plage de Saint-Enogat et plage du Port Blanc. les jeunes amateurs de voile s’affairent autour du Yacht-club et rêvent des grands noms des héros de la course en solitaire. On se livre aux attractions les plus variées: casino, tennis, mini-golf, promenades en vedettes jusqu’à Saint-Malo, ou remontée sur la Rance jusqu’à Dinan, excursions sur les îles et sur la côtes d’Emeraude. De Dinard, il est possible de découvrir toute la Bretagne.

La plage et la Malouine à Dinard
La plage et la Malouine

Histoire

La ville de Dinard apparut au Néolithique. Les marchands Phéniciens abordèrent ses côtes puis remontèrent la Rance. Ils furent suivis des Romains qui encouragèrent, à partir des IIème et IIIème siècle, l’immigration des Bretons. Les quelques Gaulois qui avaient installé des villages dans la région complétaient ce mélange de cultures. Dinard dépendait alors du chef-lieu Coriosolite établi par les Romains en la cité de Fanum Martis, l’actuelle Corseul. Ce qui allait devenir une station balnéaire réputée n’était alors qu’un village dépendant de Saint-Enogat (qui, depuis, est devenu village de Dinard … ) fondée au VIème siècle par le saint du même nom. Occupée néanmoins depuis le paléolithique, Dinard et sa région n’offre plus aucune trace de cette époque : dans la frénésie de construction qui sévit à partir de la deuxième moitié du XIXème siècle, tertres funéraires, buttes et autres sites ont été rasés …

Foule sur la grande plage de Dinard
Foule sur la grande plage de Dinard

Au début du XIX ème siècle, DINARD est un petit village de pêcheurs proche de la commune voisine de Saint Enogat. DINARD prit son aspect de Station Balnéaire à partir du milieu du 19ème avec l’arrivée des familles anglaises et des premiers « adeptes » des bains de mer. Vers les années 1870, la promotion immobilière de la station est à son apogée avec l’action du Comte Rochaïd Dahdah qui sera le véritable promoteur de la station.

A partir de 1859, le petit village de pêcheurs commença à changer radicalement d’aspect pour devenir ce qu’il est encore maintenant : une cité balnéaire pour estivants désirant un dépaysement total. C’est à cette époque que le premier hôtel y est construit : l’Hôtel de Dinard aujourd’hui connu sous le nom de Grand Hôtel. Dans la foulée, un établissement de bains de mer y est fondé par Edouard Legros et le premier casino est inauguré. Construite en bois en 1866 et monté sur pilotis, à même la grève, cette première salle de jeux attirera une faune d’aristocrates plus ou moins fortunés qui développeront la station. Tennis, golf et club de billard verront le jour sous l’impulsion des premières familles britanniques venant s’y installer et les villas somptueuses couvriront progressivement la corniche surplombant la plage principale. Dinard deviendra ainsi la première station balnéaire de France.

Cheval tirant une cabine de bain sur la plage à Dinard
Cheval tirant une cabine de bain sur la plage

C’est dans les années 1950, mais surtout à la Belle époque, que Dinard connut la prospérité. Attirée par l’exceptionnelle douceur du climat, la société élégante et riche fit bâtir de somptueuses demeures occupées les trois mois d’été. En sa villa Montplaisir, Mrs Hugues-Halett organisait d’extravagantes receptions autour de la terrasse de son salon aménagée en bassin où voguait une barque, elle accueillait jusqu’à 300 invités. La villa Reine Hortense, qui appartenait au prince Vlassov, est devenue un hôtel luxueux. La chambre Reine Hortense dispose d’une baignoire en argent massif ! Parmi les innombrables hôtes illustres, Debussy, qui y créa La Mer, Lawrence d’Arabie, Edouard VII et Winston Churchill, le descendant des Malborough, qui passa à Dinard ses premières vacances d’étudiant.

Les Villas, les hôtels, les casinos et les équipements touristiques se multiplient et changent rapidement l’aspect de la ville. Vers 1889, DINARD était devenue le rendez-vous de la haute société nationale et internationale. Elle était alors considérée comme la « 1ère Station Balnéaire de France » et accueillait la Société Aristocratique de l’Epoque, les grandes familles de la Noblesse, et les personnalités des Familles royales européennes, du monde de l’industrie, du négoce, de la politique, des Lettres et des Arts. De son apogée, DINARD conserve aujourd’hui un patrimoine balnéaire exceptionnel constitué par ces superbes villas qui jalonnent le littoral. De style éclectique, ces villas majestueuses et fantaisistes multiplient les références architecturales. Elles sont aujourd’hui protégées par une Zone de protection du patrimoine Architectural, Urbain et paysager.

La plage de Dinard et l'hôtel Royal
La plage de Dinard et l’hôtel Royal

Patrimoine

Dinard, simple village de pêcheurs jusqu’à l’arrivée des Britanniques, tire son origine mythique du légendaire Roi Arthur: Din (colline / fort) – Arz/Ar (ours / Arthur) ; l’ours, dans la mythologie celtique, symbolise la souveraineté.

Originellement, Dinard faisait partie de la paroisse de Saint-Énogat. Puis, à la fin du XIXe siècle, les Britanniques commencèrent à y venir en villégiature et y firent bâtir de somptueuses villas sur la côte. Dinard se développa alors rapidement et devint la station de bord de mer la plus prisée d’Europe. Mais elle connut une désaffection à partir des années 1930, lorsque la haute société partit plutôt sur la Côte d’Azur. Aujourd’hui, Dinard est, sans nul doute, la station balnéaire la plus « british » de France avec ses 407 villas classées.

La terrasse de la Malouine à Dinard
La terrasse de la Malouine

Le nom officiel de la commune fut Saint-Énogat jusqu’en 1879, quand le nom a été modifié en Dinard-Saint-Énogat. En 1921, le nom de la commune fut de nouveau modifié, il prit alors son nom actuel de Dinard.

La commune compte 407 villas classées datant de la Belle Époque, son casino et ses célèbres cabines de bain alignées sur la plage de l’Écluse. La commune est une station balnéaire réputée, notamment auprès des anglais. La station balnéaire de Dinard, 7e, est située sur la Côte d’Emeraude , à proximité de la frontière avec les Côtes d’Armor et de la ville de Saint Malo. commune la plus peuplée d’Ille et Vilaine.

L'arrivée du bateau de Saint-Malo
L’arrivée du bateau de Saint-Malo

Non loin se trouvent les Îles Anglo-normandes accessibles à une heure de bateau à grande vitesse à partir de Saint-Malo ou 15 minutes d’avion à partir de l’aéroport de Dinard Pleurtuit Saint-Malo. L’accès à Dinard est rapide grâce aux voies express gratuites et au TGV reliant Saint-Malo à Paris en moins de 3 heures. Les quatre principales plages de la ville sont les plages du Prieuré, de l’Écluse, de Saint-Énogat et du Port-Blanc. Il existe d’autres plages, non surveillées et de moindre taille, accessibles par le chemin côtier qui relie le Prieuré au Port-Blanc (plages de la Malouine, de port-Riou, de Notre-Dame-du-Roc…).

En effet, le nom officiel de la commune fut Saint-Énogat jusqu’en 1879, quand le nom a été modifié en Dinard-Saint-Énogat. En 1921, le nom de la commune fut de nouveau modifié, il prend alors son nom actuel de Dinard.

L'hôtel Crystal et la plage de Dinard.
L’hôtel Crystal et la plage

Cartes postales anciennes d’Ille et Vilaine