Saint-Malo

Photos & Cartes postales anciennes

Saint-Malo (Saent-Malo en gallo et Sant-Maloù en breton) est une commune de France métropolitaine, située en Bretagne, dans le département d’Ille-et-Vilaine . Station balnéaire connue pour sa ville close et son rapport à la mer, la ville attire de nombreux touristes, en particulier l’été où elle voit sa population multipliée.

Jour de régate devant les remparts de Saint-Malo
Jour de régate devant les remparts de Saint-Malo

Fruit d’une riche histoire maritime, elle demeure un port important (plaisance, pêche, commerce et voyageurs) et un centre économique. Grâce a son centre historique intra-muros et la beauté de son environement Saint-Malo posséde 3 étoiles au guide vert Michelin.

Parmi les grands rendez-vous de la ville de Saint-Malo, on citera d’abord les courses nautiques, comme le départ de La Route du Rhum, course de voiliers transatlantique en solitaire, ayant lieu tous les quatre ans, ainsi que la Transat Québec-Saint-Malo en équipage, ou des évènements occasionnels comme le départ de La Course des Grands Voiliers (anciennement la Cutty Sark) en 2006 ou plus petits tels le Raid des Corsaires dans la baie de Saint-Malo.

Les remparts et la plage de Bon-Secours à Saint-Malo
Les remparts et la plage de Bon-Secours

Dans le domaine, on notera également un salon du nautisme d’occasion, Saint-Malo à la Hune. Au niveau musical, Saint-Malo présente chaque année le festival de La Route du Rock (été et hiver), en association avec la commune de Saint-Père. Parmi les évènements culturels importants, on n’oubliera pas l’automnal Quai des Bulles, un festival de la bande dessinée et de l’image projetée, ainsi que le festival littéraire des Étonnants voyageurs au printemps.

D’autres évènements animent aussi la ville, tels le Festival européen du théâtre lycéen francophone. Enfin le festival Folklores du monde (en été), auparavant réservé à la culture bretonne, s’est aujourd’hui élargi en accueillant chaque année de nombreux groupes venus des 5 continents.

L'avant-port et la Grande Porte de Saint-Malo
L’avant-port et la Grande Porte de Saint-Malo

La ville est lors de cet évènement représenté par les Corsaires Malouins, l’association Quik Alet et le groupe Quic-en-Groigne, ensemble traditionnel breton, composé d’un bagad en catégorie Maout et d’un cercle celtique, champion de Bretagne 2004, 2005 et 2006 de la fédération de danse bretonne War’l leur.

Blason de la ville de Saint-Malo redessiné en 1949 par Robert Louis: de gueules à la herse d’or, sommée d’une hermine au naturel, lampassée de sable, colletée et bouclée aussi d’or, cravatée d’une écharpe d’hermine voletant sur son dos.

L’hermine, symbole des remparts, marche sur la herse, symbole de la ville. Au XVIIe siècle, le blason de Saint-Malo a pour principal motif un dogue (de gueules à un dogue d’argent), faisant référence aux fameux « chiens du guet », qu’on lâchait le soir sur la grève, pour préserver la ville des pillages de navires et ce jusqu’en 1777.

Noms et Devises

  • Saint-Malo se dit Saent-Malo en gallo et Sant-Maloù en breton.
  • La ville de Saint-Malo doit son nom à Mac Low, qui débarqua au VIeme siècle à Cézembre
  • au Moyen Âge : « Cave canem » (« Prends garde au chien », en latin), en référence aux Chiens du guet, des dogues lâchés la nuit dans la ville et sur la grève.
  • « Semper Fidelis » (« Toujours Fidèle(s) ») ; une fidélité symbolisée sur ses armoiries par la présence de l’Hermine, que l’on retrouve également sur le drapeau breton sous sa forme stylisée, qui peut désigner la fidélité de la ville ou de ses habitants.
  • devise locale culte : « Ni Français, ni Breton, Malouin suis, Malouin je reste. » (origine floue, peut-être en référence à la « république » malouine de 1590 à 1594) ; « Malouin suis, Breton peut-être, Français s’il en reste » (dans sa version actuelle).

Histoire

L’histoire de Saint-Malo remonte à l’antiquité, où cette région correspond à l’ancien centre maritime du peuple gaulois des Coriosolites, installés à la cité d’Aleth (actuel Saint-Servan).

Sous l’influence des Romains, la ville de Corseul, dans les terres, se développe aux dépens de la cité d’Aleth. Aleth reste un port important et à la fin du IIIe siècle les Romains choisissent de le fortifier.

La plage et le casino de Saint-Malo
La plage et le casino

À cette époque, face à Aleth, l’île de la future Saint-Malo est encore inhabitée. Lors du retrait de l’armée Romaine vers 420, Alet subit de nombreuses attaques venues du Nord.
C’est ensuite que saint Maclow, venant de la région de l’actuel Pays de Galles, s’installe sur le rocher qui prendra le nom de rocher de St Malo en 541.

Alet continue de se développer jusqu’à la fin du premier millénaire où, après plusieurs attaques des Normands, la ville est durablement affaiblie.
Au milieu de XIIe siècle, le diocèse d’Alet est déplacé sur le rocher de Saint-Malo, mais on ne sait si l’arrivée de l’évêque précède ou suit la première urbanisation de Saint-Malo.

La grève de Bon-Secours et les Deux Beys à Saint-Malo
La grève de Bon-Secours et les Deux Beys

Cet événement marque néanmoins la fin de la grandeur d’Alet. Désormais, la position stratégique du port est l’objet de conflits entre la Bretagne et le royaume de France.
En 1490, la ville en profite pour proclamer son indépendance et devient une cité-état pendant quatre ans.
Après un bref passage aux mains du roi de France au début du XVe siècle, Saint-Malo est définitivement annexée de la Bretagne à la France en 1493.

C’est avec la découverte des Amériques et le développement des échanges commerciaux avec les Indes que Saint-Malo prend son envol économique et s’enhardit considérablement.

Le bateau reliant Saint-Malo à Dinard - Les Vedettes Dinardaises
Le bateau reliant Saint-Malo à Dinard – Les Vedettes Dinardaises

Les armateurs deviennent plus nombreux et des personnages de cette époque font la renommée de la ville. Jacques Cartier découvre et explore le Canada, les corsaires harcèlent les marines marchandes et militaires ennemies, tels Duguay-Trouin, puis un peu plus tard Surcouf.

La mare aux canards devant les remparts de Saint-Malo.
La mare aux canards devant les remparts

D’autres s’illustrent dans les sciences, tel Maupertuis, ou dans les lettres et la politique comme Chateaubriand.

Modification du style de vie, les armateurs se font construire de belles demeures particulières appelées Malouinières.
L’essor de Saint-Malo trébuche à la Révolution française qui ne l’épargne pas. Saint-Malo continue ensuite de développer la pêche, en particulier la Grande Pêche vers Terre-Neuve.

Le port rempli de bateaux avant le départ des Terre-Neuvas pour la pêche à la morue
Le port rempli de bateaux avant le départ des Terre-Neuvas pour la pêche à la morue

À la fin du XIXe et au XXe siècle, Saint-Malo développe son tourisme, notamment grâce à ses plages.

Lors de la Seconde Guerre mondiale, Saint-Malo est particulièrement touchée, la ville est dévastée à 80% par des incendies en 1944.

Presque entièrement reconstruite à l’identique après la guerre, Saint-Malo est aujourd’hui un important centre touristique estival, également port de commerce, de pêche et de plaisance.

Cartes postales anciennes d’Ille et Vilaine